Trucs & Astuces Pour obtenir Ses Codes Courtier

 

 Il est de plus en plus difficile pour un courtier qui se lance d’obtenir ses accès auprès des grandes compagnies d’assurance. En effet, ces dernières sont de plus en plus exigeantes quant aux choix des entreprises avec lesquelles elles travaillent, et ne donnent plus leurs codes aussi facilement qu’avant. Cela laisse donc le champ libre aux courtiers dits grossistes qui sont désormais présents à tous les niveaux : Courtier mais aussi et surtout des clients finaux.  

Selon certains courtiers, il est fréquent pour eux, afin d’obtenir les codes compagnies de devoir s’engager sur des quantités de Chiffres d’affaires Annuels mais aussi d’être confronter à des rendez-vous professionnels dignes des plus strictes entretiens d’embauche que l’on puisse connaître. Le monde de ‘assurance est en plein mutisme et les candidats aux codes courtier doivent de plus en plus montrer leur détermination de développement de Chiffres d’Affaires auprès des compagnies. Selon d’autres témoignages recueillis par Easyprice, il est rare que de grandes compagnies donnent leur chance aux jeunes. Ces derniers doivent se faire une place en tant que gestionnaires, ou en co-courtage avant de pourvoir vivre décemment de leur activité propre de courtage. La réalité du marché est ainsi faite.

 

A quoi correspond un code ?

Le code est lié au contrat de distribution qui lie juridiquement la compagnie d’assurance au courtier. Ce code permet à la compagnie de quantifier et qualifier l’activité du courtier mais aussi de pouvoir lui rétrocéder les commissions inhérentes à la souscription de contrats par les clients. Une société de courtage peut se voir accréditer plusieurs codes par la compagnie qui vont correspondre par exemple à différents secteurs d’activités gérés par le courtier. En revanche, chacun des codes affectés ne l’est que pour. Un même cabinet peut avoir plusieurs codes (correspondant à chacune de ses entités juridiques ou de ses branches d’activités). En revanche, chacun des codes est affecté à une seul et même société de courtage.

 

Misez sur le futur : un réel challenge

Comme expliqué précédemment, les compagnies d’assurance sont de plus en plus regardantes quant aux candidats courtiers qui se présentent à leurs portes afin d’obtenir leurs codes. En effet, certaines d’entre elles avouent ne retenir qu’un tiers des nouveaux courtiers qui se présentent.

Il est important de noter que les deux compagnies qui recrutent le plus de courtier sur le marché de l’assurance à l’heure actuelle sont Gan Euro Courtage et Generali. D’autres compagnies mettent en place des critères de sélection inatteignables pour des entrepreneurs viennent de s’installer, par exemple : Présentation de 3 bilans comptables, engagement à hauteur de 50 000 euros minimum de Chiffres d’affaires réalisés sur une année,…

ON notera que la législation en vigueur est en partie responsable de cette fermeture aux accès, en effet, une directive européenne sur la distribution en Assurances (DDA) va vboir le jour sous peu, cet écrit sera très limitatif et astreignant pour les intermédiaires de la distribution comme les courtiers puisque le contrôle des revendeurs sera encore plus strict qu’il ne l’est aujourd’hui.

 

Une vision à court terme

Le frein à l’ouverture de code n’est pas lié uniquement à l’aspect légal du courtage mais aussi à l’aspect économique et financier du marché de l’assurance. En effet, les marges liées à l’assurance ont fortement baissé ces dernières années et le montant alloué aux assurances par les particuliers a également subi un net recul. Ainsi, au vue des moyens devant être affecté par les compagnies pour ouvrir des codes et aussi aux frais liés à la dynamisation de leurs réseaux de distribution, les grandes compagnies délaissent de plus en plus le courtage et cela depuis bientôt 10 ans. On peut donc en conclure que les compagnies aujourd’hui dynamisent le réseau existant et font en sorte de le rendre rentable au plus vite en limitant les ouvertures de compte. Elles veulent fidéliser et rentabiliser l’existant sans forcément le renouveler. C’est pourquoi aujourd’hui on voit une recrudescence des courtiers grossistes, cette dernière est directement liée au fait que les assurances délaissent totalement les jeunes courtiers. Cela permet donc aux grossistes d’agrandir les gammes de couverture proposées et de devenir une vraie concurrence sur le segment des particuliers.

 

Les courtiers grossistes sont-ils inévitables ?

Aujourd’hui on a réellement l’impression que le marché a été divisé en deux grandes branches bien distinctes : d’un côté les compagnies qui gèrent le grand-moyen courtage et de l’autre côté les courtiers qui gèrent le petit courtage ou le courtage de proximité. Il est important de noter que les courtiers grossistes suivent réellement les jeunes courtiers pendant et après la création de leur société.

Ceci dit, tous les acteurs du courtage de proximité ne sont pas convaincus par ce découpage ni par l’influence des courtiers grossistes sur l’installation des jeunes et sur le rôle qu’ils jouent aujourd’hui dans le marché. En effet, pour certains le gain est nul en passant par ces intermédiaires  « imposés » par les grandes compagnies : ils n’apportent pas de valeur ajoutée ni de gain de temps significatif et les commissions sont moins importantes qu’en passant en direct avec les compagnies.

Malgré quelques professionnels contre, les grossistes sont devenus inévitables pour les jeunes courtiers…

Et vous qu’en pensez-vous?

Leave Comment