Les nouveaux moyens de locomotion : Les offres assurantielles à la traîne…

Tout d’abord il convient de noter que pour les nouveaux véhicules électriques de type HoverBoard la souscription à une assurance responsabilité civile est obligatoire. En revanche, les contrats d’assurance spécifiques à ces nouveaux moyens de locomotion sont rares voire inexistants.

Dans la case des nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) ou Engins de Déplacement Personnel (EDP) on listera principalement les éléments suivants : La Trottinette électrique, le gyropode (segway), l’hoverboard, … Ces inventions d’un nouveau genre pourraient-elles contribuer de manière significative au renouvellement du marché de l’assurance?

D’après une étude menée par Aviva, plus d’1.5 millions de Français ont aujourd’hui succombé à l’utilisation des NVEI. On estime qu’à terme le nombre d’utilisateurs réguliers pourrait passer à plus de 8 millions. Le panel actuel d’utilisateurs réguliers se situe entre 400 000 et 500 000 aficionados. De nombreuses sociétés d’analyse se sont aujourd’hui penchées sur le sujet, et il en ressort sans surprise que l’offre assurantielle dédiée à ces NVEI est extrêmement difficile à trouver pour l’instant voire même inexistante. De plus, il est important de noter qu’aucune solution dédiée exclusivement à ces NVEI n’existe sur le marché. En effet, les offres d’assurances disponibles pour ces équipements ne le sont que par le biais des assurances auto ou MRH classiques ; Les compagnies d’assurances refusent généralement d’assurer les propriétaires de NVEI s’ils n’ont pas déjà une de leur assurance au sein du cabinet consulté.

La Responsabilité Civile (RC) Obligatoire :

La législation en vigueur rend obligatoire pour tous les détenteurs et/ou conducteurs de NVEI à souscrire une assurance RC pour les dommages qui pourraient survenir auprès de personnes tierces.

Dans la majorité des cas, les assurances ont pris l’habitude d’élargir le champs d’action de la RC vie privée qui est présente dans les contrats multirisques habitation. Ces derniers ont également la possibilité de créer des contrats dédiés prenant en compte des éléments complémentaires comme la vitesse, le type de motorisation, …

Les habitudes et recommandations tendent cependant à varier en fonction de la compagnie d’assurances consultée. En effet, 80% des assureurs exigent qu’un contrat d’assurance spécifique soit rédigé pour des NVEI dépassant les 6km/h.

Le législateur a en effet décidé que les véhicules circulant à une vitesse supérieure ou égale à 6km/h doivent se déplacer sur la voie principale comme tous les autres engins motorisés. Ce plancher de vitesse est donné à titre indicatif et peut être amené à changer en fonction de l’assureur consulté.

D’autres compagnies quant à elles préfèrent se centrer sur l’aspect motorisé, si l’équipement peut se déplacer sans l’intervention du conducteur, ce dernier doit souscrire une assurance pour les « engins spéciaux ». Cette assurance couvre la RC mais également le vol et les dommages éventuels.

En ce qui concerne les engins électriques comme les trottinettes ou les vélos, une assurance MRH doit être souscrite. Il est important de noter que la couverture pour les dommages physiques n’est pas comprise dans la MRH cette option doit donc être souscrite en plus par l’assuré.

 

Le découpage tarifaire :

Il est un état de fait que l’on ne peut négliger aujourd’hui, qui est que, l’assurance concernant les NVEI est réduite à une simple option des contrats de RC, auto ou MRH et ne possède pas son propre contrat. Ce dernier n’est pas là de voir le jour puisque les clauses additionnelles appliquées à la RC en cas de couverture d’un NVEI sont suffisantes.  En efet, il ne faut pas oublier que le coût des NVEI reste relativement faible, et cela peut freiner bon nombre de particuliers de devoir payer une prime qui peut parfois s’avérer être plus élevée que le coût initial de l’appareil (entre 200 euros et 6000 euros pour un NVEI neuf). Pour les compagnies, au vue du prix des primes, il serait trop excessif financièrement de créer une gamme de produits dédiée à ce type d’engins. Aujourd’hui les mensualités sont figées peu importe le type de conducteur.  En revanche, on pourrait s’attendre d’ici quelques temps à l’apparition de contrats d’assurances hors auto et MRH peu coûteux et dans lesquels seraient compris le remplacement du NVEI en cas de vol ou de dommages non réparables, et le prêt d’un modèle de remplacement en cas de possibilité de réparation.

Leave Comment